16 janvier 1952 :

création de la Section d’Indre-et-Loire de l’Association Nationale des Médaillés de l’Education Physique et des Sports, à l’initiative de Marcel DEBIARD, Banquier, assisté de Jacques BOIREAUD, Secrétaire Général du Service Départemental de l’Education Physique et des Sports, Georges BERGER, Directeur d’école primaire. Section car l’Association Nationale des Médaillés de l’Education Physique et des Sports créée, elle, le 12 avril 1951, voulait décentraliser son action. Et aussi première section de France a être enregistrée.

13 avril 1973 :

à la demande de la Direction Nationale de l’A.N.M.E.P.S., la section se déclare en "association loi 1901", pour avoir pleine capacité financière et juridique, restant bien entendu affiliée à l’Association Nationale (l’A.N.M.E.S.P. remplaçant l’A.N.M.E.P.S. par suite de la création de l’Ordre National du Mérite Sportif). Cette situation perdurera en 1991 avec la Fédération Nationale des Médaillés de la Jeunesse et des Sports, l’Ordre du Mérite Sportif ayant été supprimé par le Gouvernement Français, devenue en 1997 Fédération Française des Médaillés de la Jeunesse et des Sports, considérée comme Fédération Sportive et de Jeunesse ; et la section prend l’appellation de Comité Départemental d’Indre-et-Loire des Médaillés de la Jeunesse et des Sports.

Ses Présidents successifs :

Marcel DEBIARD, dirigeant sportif polyvalent et grand mécène (1952-1969 T) - Guy MARIE, dirigeant sportif de dimension nationale (1970-1987 T) - Jacques BOIREAU, dirigeant sportif et socio-éducatif, inspecteur honoraire de la Jeunesse et des Sports (1988-1995)- Claude MASSALOUX, dirigeant sportif de dimension nationale (1996-juin 1999 T) - Bernard SIMON, dirigeant d’association d’activités physiques de pleine nature (juin 1999-mars 2004) - Hubert GAUTERON, dirigeant sportif (mars 2004-2007) - Madame Sylvie GRANGEON, dirigeante sportive (depuis 2008). Plusieurs d’entre eux ont apporté leur concours à la Fédération : Marcel DEBIARD et Guy MARIE, en pluls de leur mandat départemental, furent Vices-Présidents nationaux ; Jacques BOIREAUD fut membre de deux Commissions Nationales et collabora à plusieurs reprises à l’élaboration des règlements statutaires nationaux.

Son action

Liée bien sûr à la première ligne de conduite énoncée par le premier Président National ( M Henri SCHUMACHER) rassembler les médaillés sous le signe de l’amitié, avant tout pour servir de moyen de la solidarité et de l’entraide ; et aux buts définis par la Fédération.

d’où dans une première période d’environ un quart de siècle : recherche d’adhérents, recherche de ressources, création d’une des premières caisse départementale de secours et de prévoyance en faveur des sociétaires et des sportifs gravement accidentés, forte contribution financière apportée au fonctionnement de la Maison de Convalescence et de Retraite de Boisseron destinée à l’origine aux membres de la Fédération et aux sportifs retraités (hélas cette belle initiative humaniste périclita ).

Période où l’activité peut être qualifiée comme celle d’une amicale, cherchant à asseoir sa place dans le mouvement associatif avec les moyens dont elle disposait alors (générosité du mécène Président, réunions dans une salle d’un grand café de Tours où se trouvait son siège social, tenue de ses A.G. dans des salles louées ou prêtées par diverses collectivités, hélas absence d’aides financières. Mais on commençait à la mieux connaître grâce à des initiatives telles que la remise officielle des diplômes des distingués Jeunesse et Sports lors des A.G., la participation de ses responsables dans différentes instances sportives (notamment le comité Départemental des Sports - antérieur au CDOS- créé par notre propre Président Guy MARIE), l’action de quelques récompenses à des associations, comités, ou plusieurs sportifs tourangeaux, le parrainage de quelques grandes organisations sportives ou culturelles, et, un premier point d’orgue, l’organisation de l’Assemblée Générale Nationale de 1976.

Mais c’est à partir de 1985 que le Comité changea de cap et d’action. Il fallait, et cela a été adopté un peu plus tard la Fédération, dépasser le stade de l’amicale pour devenir une véritable association représentative du bénévolat sportif et socio-éducatif complémentaire des autres organismes de la même mouvance. C’est alors qu’annuellement les champions de France, d’Europe, du Monde, internationaux de toutes disciplines et de toutes Fédérations Sportives, ainsi que les auteurs d’exploits par exemple dans les Fédérations dites de pleine nature, inscrit dans les clubs tourangeaux furent honorés lors de nos A.G.

Une lettre bi-annuelle, lien nécessaire entre responsables et sociétaires, permit une meilleure communication interne. Ses sorties amicales s’ajoutèrent aux rassemblements des A.G. suivis de repas conviviaux.

Au nom de l’amitié, les plus anciens de nos adhérents qui le souhaitaient reçurent la visite de délégation du Comité Directeur. Une surcotisation alimenta la caisse de secours et de prévoyance. Une remise solennelle des médaillés (en plus des diplômes) fut organisée chaque année (souvent plus récemment en Préfecture) pour que tous les distingués ministériels Jeunesse et Sport puissent recevoir leur insigne. Des partenariats avec l’Association Française de Cardiologie ( Parcours du Coeur), avec l’ Association Nationale pour un Sport sans Violence et pour le Fair-Play (recherche de propositions de candidatures pour leurs prestigieux grands prix nationaux - 7 des notres aboutirent), avec la ville de Tours (aide matérielle à l’Ecole Municipale des Sports) s’établirent.

L’admission comme membre associé du Comité Départemental Olympique et Sportif fut obtenu. De plus en plus de Comités sportifs ou d’activités physiques de pleine nature départementaux apportèrent leur caution ou leur soutien à notre groupement. Au gré de nombreuses invitations, tant de la part de collectivités publiques que de clubs ou comités sportifs, ou dans des forums du domaine de la Jeunesse et des Sports (comme les Etats Généraux du Sport) nos responsables s’attachèrent à faire mieux connaître les buts de notre association et surtout l’action essentielle pour la promotion du bénévolat. Les pouvoirs publics s’appuyèrent aussi pleinement sur le comité pour proposer les candidats à la promotion ministérielle.

L’installation de secteurs géographiques, pour la recherche de nouveaux adhérents, de propositions de distinctions, d’organisation de remises des "Lettres de Félicitations" décentralisa une partie de notre action. Pour la 2ème fois, en 2003, le Comité d’Indre-et-Loire organisa, non pas cette fois une simple A.G., mais un congrès fédéral, qui, parait-il, a fait date.

Mémoire et vitrine du sport tourangeau, principal secteur de la promotion du bénévolat dans les domaines du sport et du socio-éducatif, interlocuteur reconnu, 2e comité départemental de France de par le nombre de ses adhérents, voici le bilan actuel qui ne doit pas être triomphaliste, car nos responsables sont conscients qu’il reste beaucoup à faire pour que l’acquis fructifie.